top of page
  • Photo du rédacteurHélène MARTEL

Culture d'entreprise et marque employeur

Les valeurs personnelles du candidat ne sont pas en phase avec les valeurs de votre entreprise ? Lorsque cela arrive, il est souvent trop tard car ce constat est fait après le recrutement...


L’enjeu est donc de prévenir ces situations, en attirant les candidats dont les valeurs sont proches de celles de votre entreprise.


Cet ensemble de valeurs et les pratiques qui en découlent fondent ce que l'on appelle la culture d'entreprise. La culture d'entreprise comprend les règles de vie, la culture managériale et le mode de prise de décision utilisé dans l'entreprise.


Ces dernières années, le concept de culture d'entreprise a laissé place à celui de « marque employeur ». Concept beaucoup plus « marketing » a priori, mais qui dans les faits évoque une autre réalité.




Alors pourquoi parle-t-on de « marque employeur » ? Quelle est la différence avec la culture d'entreprise ?



Le concept de « marque employeur » s'est développé avec l'avènement des réseaux sociaux.


Aujourd'hui, la réputation d'une entreprise ne se fait plus uniquement par le bouche à oreille, le réseau d'entreprises locales, les salariés, mais aussi par sa e-réputation.

La marque employeur s’articule ainsi autour de 3 axes:

  • la culture d’entreprise : les missions, les valeurs, les collaborateurs et les conditions de travail;

  • l’image de marque : la perception en interne de cette culture ;

  • la réputation : la perception en externe de cette culture.


L'entreprise doit donc être attentive à ce qu'il y ait une forte cohérence entre la culture d'entreprise perçue par les salariés et la communication externe relative à ses atouts.


Plus l'entreprise est locale, régionale, de petite taille, plus cette relation est forte. Vos salariés parlent de vous à l'extérieur, parlent de leur entreprise, de « comment ça se passe », des relations avec la hiérarchie. Tout cela contribue à la réputation de votre structure et indique s'il y fait « bon vivre ». Si vous êtes une structure qui n'avait pas de site internet ou qui communiquait peu sur les réseaux sociaux, la rumeur et la réputation le font pour vous !


La marque employeur n'est finalement qu'un outil en phase avec nos technologies d'aujourd'hui, pour parler du « bon vivre » dans votre structure.


Nous avons tous entendu parler d'une entreprise où il y a un fort « turn over ». Tout le monde sait que ce n'est pas bon signe : c'est un indicateur fort du mal-être dans l'entreprise ou des mauvaises conditions de travail. Personne n'attire de nouveaux collaborateurs avec ce type de réputation. Dans un secteur d'activité, tout se sait, seuls les juniors, qui n'ont pas encore intégré le réseau du secteur d'activité, peuvent se faire berner.


C'est pareil pour les structures agricoles et para agricoles : même avec un site institutionnel bien maîtrisé, avec une communication adaptée, le salarié cherchera toujours à se renseigner par tous les moyens mis à sa disposition. Ne pensez pas qu'il n'y ai que vous qui vous renseignez sur le candidat, il fait de même en retour.


En effet, pour les actifs d'aujourd'hui, se sentir bien au travail, se sentir utile, être en phase avec ses valeurs personnelles est primordial.

Et encore plus dans le monde agricole, qui est un cercle fermé. Le rapport de force s’est inversé : ce sont les salariés qui choisissent où ils vont travailler, ce n'est plus l'entreprise qui a le choix. Il faut donc prendre conscience de l’importance de la «marque employeur », de la réputation de votre structure. La bonne gestion de la structure et son image à l’extérieur, y compris sur les réseaux sociaux, comptent beaucoup désormais. On parle de « l’expérience collaborateur », c’est-à-dire de la manière dont le salarié va vivre son expérience chez vous ; du recrutement jusqu'à son départ. S'il se dit « en campagne » que les employés quittent une structure dans de mauvaises conditions, soyez certains que vos futurs recrutements seront de plus en plus compliqués.


Alors restez honnête, utilisez la marque employeur pour parler de votre structure en toute sincérité et mettez en avant ce qui en fait son point fort.

Une culture, ça se défend, ça ne se vend pas !


Nous découvrir www.cerclegrh.fr


Comments


bottom of page